Monsieur Maxime Coton, lauréat du prix "Robert Goffin" 2018

Maxime Coton : Lauréat 2018 du concours de poésie La Biennale Robert Goffin

Monsieur Eric Brogniet remet le prix au lauréat 2018 du concours de poésie La Biennale Robert Goffin, Monsieur Maxime Coton

"C’est un immense honneur de pouvoir célébrer cette remise du Prix « Robert Goffin » au Palais des Académies.
Cela n’aurait pas été possible sans l’aide de Messieurs Féaux et Brogniet ainsi que celle de Monsieur De Decker et de Madame Hoste.
Cette année, nous célébrons le 120e anniversaire de Monsieur Robert Goffin. Robert Goffin, poète wallon, avocat, écrivain, jazzman, côtoya les plus grands : Paul Delvaux, Max Jacob, Marc Chagall, Jean Cocteau, Louis Aragon et bien d’autres encore.
Pour la petite histoire - mais y a-t-il de petites histoires ? Et pour ceux qui ne le savent pas, le prix Robert Goffin a été créé il y a 40 ans par Monsieur Jospeh Poche, mon grand-père, amoureux des mots et des phrases alambiquées.
Quand vous receviez une lettre de sa part, mieux valait posséder un dictionnaire à portée de main ! Entouré d’une équipe de fidèles, il mit sur pied ce concours, présidé par Maitre Robert Goffin et rebaptisé du nom de ce dernier à sa mort en 1984.

Mesdames Anne-Marie Derèse, Véronique Daine, Messieurs Eric Brogniet (Président actuel du Jury), Yves Namur, Philippe Leuckx et Paul Mathieu (le dernier lauréat), pour n’en citer que quelques-uns ont été récompensés ces dernières années.
Le prix « Robert Goffin » est donc un prix de poésie... La poésie... Dans le monde actuel, la poésie est réduite à peu de choses. Et pourtant... Nous aurions bien besoin de la poésie pour nous évader de notre quotidien.
La poésie ne se résume pas à faire rimer deux mots. Elle nous invite au voyage, à jouer sur les mots, les sonorités, à redécouvrir notre belle langue française, à nous rendre libres d’inventer notre propre langage, à rendre notre vie plus colorée.
Chacun d’entre nous est poète, parfois sans s’en rendre compte. N’hésitons pas, osons, pratiquons la poésie pour redonner couleurs et émerveillement aux mots qui nous forment, aux objets qui nous entourent, aux réalités parfois cruelles.

Pour cette édition 2018, un jeune poète belge aux multiples talents - talent poétique, musical, cinématographique - a été choisi par notre jury, composé de Madame Wilwerth, Messieurs Chenot, Keguenne et Purnelle, sous la présidence de Monsieur Brogniet. Je laisse d’ailleurs la parole à ce dernier pour nous présenter notre nouveau lauréat.

Remerciement à Monsieur Féaux, redoutable jongleur de mots et Monsieur De Decker, pilier de l’Académie. Mme Wilwerth, Messieurs Brogniet, Chenot, Keguenne et Purnelle, éminents membres du jury sans qui ce concours et cette cérémonie n’auraient pu se dérouler.
Remerciement à Madame Hoste avec qui de nombreux courriels ont été échangés pour préparer cette cérémonie.

Remerciement à Mme Angélique Baudhin, des Hayettes Gourmandes, et son personnel pour le beau et bon cocktail dinatoire.
Merci à tous ceux qui sont venus assister à cette cérémonie.

J’aimerais terminer par une phrase d’Octavio Paz, poète mexicain : « Les hommes se servent des mots, le poète les sert ». Ne soyons donc pas simples utilisateurs mais de bons serviteurs !

Gaëlle Beekman, Présidente.

 

© 2018 Joseppoche